Des infos sur le métier d’opérateur de production en salle blanche

Dans le domaine professionnel, le métier d’opérateur de production en salle blanche représente une profession à part entière qui, aujourd’hui, attire de plus en plus les nouveaux diplômés. Néanmoins, force est de constater que les informations concernant ce métier prometteur demeurent floues pour certains. De ce fait, les questions qui viennent à l’esprit sont : qu’est-ce que le métier d’opérateur de production en salle blanche ? En quoi consistent les missions et les compétences requises pour s’imposer dans le domaine ? Qu’entend-on par ce lieu spécialisé appelé salle blanche ?

L’opérateur de production en salle blanche : Description du poste

Tout d’abord, l’opérateur de production est un salarié qui se tient loin des microbes et des micro-organismes. À vrai dire, il travaille dans un endroit spécifique dénommé salle blanche. Les tâches dédiées au métier sont multiples et diffèrent les unes des autres à cause de leur complexité. La profession requiert un minimum de logique et beaucoup de rigueur.

Au sein de la salle blanche, il existe trois éléments à considérer inévitablement : la pression, la température et l’humidité. Les vêtements de l’opérateur de production doivent donc se conformer à la situation et la tâche à remplir. À titre d’exemple, ces accessoires peuvent être des bottes, des combinaisons et des masques. Il est indispensable de prendre les mesures nécessaires pour l’habillement, car le professionnel travaille pour apporter la propreté et éviter de contaminer ou polluer le lieu de travail et les matériels de production. Dans cette optique, il existe précisément des normes appliquées pour ce métier et il est possible de s’informer sur des sites tels que www.norme-haccp.com où les informations sont bien détaillées.

En ce qui concerne les tâches proprement dites, l’opérateur de production en salle blanche s’occupe du nettoyage et de l’assemblage des équipements utilisés. Il se charge aussi du réglage des éléments constituants grâce à un microscope. À part cela, il est responsable du conditionnement et du contrôle des composants et produits finis. Après une belle expérience dans le métier, l’opérateur peut aspirer des postes évolutifs comme technicien de production. À noter que le salaire dépend de l’expérience et du savoir-faire.

Une salle blanche : Définition

Il est impossible de parler du métier d’opérateur de production sans évoquer la salle blanche. Dans cet endroit spécialisé, l’atmosphère est contrôlée et les opérations de fabrication respectent des procédures particulières.

Une salle blanche se traduit par un lieu où la prolifération des particules est maîtrisée dans le but d’appliquer les mesures sanitaires spécifiques. Tous les matériels de production tels que les équipements informatiques doivent être strictement gardés à l’écart de la poussière. En effet, l’exposition à la saleté et la concentration des particules entraînent la détérioration des appareils.

La norme ISO 14644-1 stipule qu’une salle ISO 8 ne doit tolérer plus de 29 300 particules de 5 µm/m³. En guise d’exemple, un individu immobile diffuse globalement 100 000 particules inférieures à 50 µm, invisibles à l’œil nu. C’est la raison pour laquelle l’opérateur de production ne peut se passer des combinaisons, masques et autres accessoires essentiels. La rigueur s’applique également sur le choix des matériaux utilisés pour le plafond, le plancher et les cloisons.

Les missions correspondant au poste

Les missions d’un opérateur de production en salle blanche sont multiples et non négligeables. Premièrement, il s’occupe des processus d’intégration et d’assemblages soigneux. Puis, il contrôle rigoureusement la pression de l’air, le niveau d’humidité et la température. La méthode de travail inclut le respect des modes opératoires ainsi que des fiches d’instruction. Ensuite, le salarié est aussi chargé du nettoyage, de l’assemblage et du réglage des éléments sous microscope. Il est responsable de la régulation des composants et des produits finis en utilisant un microscope. En dernier lieu, il maîtrise les outils informatiques. Dans ce contexte, les notions en informatique représentent un must dans le métier, d’autres  compétences sont également à mettre en valeur pour divers systèmes personnalisés.

Les compétences et aptitudes nécessaires

Avant d’entamer les aptitudes et compétences nécessaires, il paraît important de soulever les formations à réaliser pour prétendre au poste d’opérateur de production en salle blanche. En premier lieu, l’obtention du diplôme de baccalauréat est indispensable, de préférence en chimie, en industrie de procédés. Le bac en électronique ou électrotechnique est également envisageable. À part cela, les notions sur la qualité, l’hygiène et la sécurité sont inéluctablement à acquérir et à mettre en valeur.

Concernant les compétences nécessaires, l’opérateur de production en salle blanche se doit d’être extrêmement rigoureux dans l’accomplissement de ses tâches. Puis, l’agent doit travailler de manière très méticuleuse étant donné qu’il opère dans un environnement sanitaire. À titre d’exemple, aucune erreur n’est tolérée dans les réglages et l’injection des doses prescrites. Par ailleurs, une fois dans le lieu de travail, l’opérateur de production doit disposer des ressources mentales et physiques optimales. Enfin, il faut de l’habileté et de la dextérité pour pouvoir s’imposer et réussir dans le métier.

 

Rédigé par :  Jean-Jacques Perrut