Virus Zika : causes, symptômes et traitements

Des chercheurs ont identifié le virus Zika (ZIKV), responsable de l’apparition de la “mystérieuse maladie” qui a tué d’innombrables personnes. Actuellement, il existe des preuves de la maladie dans plusieurs états.

Origine du virus Zika

Le virus Zika a été isolé pour la première fois en 1947 chez un singe Rhésus utilisé pour la recherche dans la forêt de Zika en Ouganda sur le continent africain. Environ 20 ans plus tard, il a été isolé chez l’homme au Nigeria. De là, il s’est étendu à diverses régions d’Afrique et d’Asie et a atteint l’Océanie. Il est possible qu’il soit entré au Brésil amené par des touristes venus assister à la Coupe du monde de football en 2014.

Le virus a trouvé le moustique qui, entre autres du même genre (Aedes albopictus, africanus, apicoargenteus, furcifer, luteocephalus, etc.), sert de vecteur pour sa transmission : l’Aedes aegypti, transmetteur de la dengue, du chikungunya et aussi de la fièvre jaune. Les singes et les humains sont généralement les hôtes.Cependant, bien qu’en plus petit nombre, l’occurrence de la transmission professionnelle dans les laboratoires de recherche, de la mère au fœtus pendant la grossesse, par transfusion sanguine et voie sexuelle, est signalée dans la littérature scientifique.

Maladie par le virus Zika: les symptômes et période d’incubation

La maladie peut être asymptomatique. Lorsque les symptômes apparaissent, d’une certaine manière, ils sont similaires à celles de la maladie de la dengue. Parmi les symptômes de la maladie, vous pouvez constater les douleurs articulaires, la température, les maux de tête, les éruptions cutanées, les yeux rouges.  Les plus fréquentes dans la fièvre zika sont la fièvre autour de 38 degrés, les maux de tête, dans le corps et dans les articulations (qui peuvent durer environ un mois), la diarrhée, les nausées, les malaises. L’éruption cutanée (exanthème) accompagnée de démangeaisons intenses peut s’étendre au visage, au tronc et aux membres et affecter la paume des mains et la plante des pieds. La photophobie et la conjonctivite sont d’autres signes de l’infection par le virus Zika. On diagnostique le virus Zika par un prélèvement sanguinaire, urinaire ou salivaire. Cela permet de detecter la présence d’ARN viral muni d’anticorps. La recherche d’anticorps permet de situer la présence temporelle de la maladie dans le corps.

La période d’incubation varie entre 3 et 12 jours après la contagion. La maladie est autolimitée. En quelques jours, l’organisme est chargé de combattre le virus .Au début, lorsque le virus zika a été identifié pour la première fois fin avril 2015, on disposait de peu d’informations sur les caractéristiques de l’infection. L’idée était qu’il appartenait à la famille de la dengue, bien qu’il soit beaucoup moins agressif. Le ZIKV n’a pas enregistré de décès.

Malheureusement, ce n’est pas exactement comme cela que les choses semblent se passer. Selon les données fournies par le ministère de la santé, le virus zika est lié à l’apparition de la microcéphalie – une malformation congénitale dans laquelle le cerveau du fœtus ne se développe pas normalement – chez des bébés, dont les mères présentaient les symptômes de la fièvre du virus Zika pendant leur grossesse, et à la mort d’au moins deux patients, une jeune fille de 16 ans et un patient qui, en plus d’être infecté par le virus zika, était porteur d’un lupus, ce qui le rendait plus vulnérable.Le matériel génétique du virus Zika est retrouvé chez les femmes enceintes

Maladie par le virus Zika: traitement et vaccin

Il est également possible que le virus Zika, en plus de la microcéphalie, soit associé au syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune qui provoque une faiblesse et une paralysie musculaires généralisées. Il n’existe pas de vaccin contre la maladie, ce qui constitue une notification obligatoire. La seule forme de prévention consiste à lutter contre les épidémies du moustique Aedes, typique des régions urbaines au climat tropical et subtropical, et qui attaque principalement pendant les périodes de forte chaleur et de pluie, le matin et le soir.

Comme pour les autres virus, le traitement vise à soulager les symptômes à l’aide d’analgésiques, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et d’antipyrétiques ne contenant pas d’acide acétylsalicylique. Il est très important de maintenir le patient bien hydraté et de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes. Le moyen le plus efficace de prévenir l’infection par le virus Zika est de lutter contre les zones de reproduction du moustique Aedes aegipty, qui transmet l’infection et se développe sur les contreforts à proximité des habitations.

Rédigé par :  Jean-Jacques Perrut