La maladie d’Alzheimer liée à l’ostéoporose post-ménopausique ?

Lorsqu’une femme arrive à la moitié de sa vie, la production d’ostrogène n’est plus suffisante. Simultanément, il est possible qu’il y ait une correspondance entre les symptômes de la maladie d’Alzheimer, la fragilité des os causée par l’ostéoporose et la baisse d’ostrogène.

Ce qu’il faut savoir sur la maladie d’Alzheimer

En général, la maladie d’Alzheimer est causée par la dénaturation des cellules de base du système nerveux. Elle désigne une pathologie qui dégénère les neurones. Pour les personnes âgées, cette maladie risque d’avoir de lourdes conséquences sur leur vie quotidienne. Les difficultés de garder des renseignements récents et les troubles de la mémoire  constituent les symptômes de la maladie d’Alzheimer les plus courants.

Sur le site Alternative SantéJean-Jacques Perrut explique la maladie d’Alzheimer. Selon lui, il s’avère très facile d’effectuer le diagnostic de cette pathologie au moment où la personne n’est plus capable de faire ses activités quotidiennes. Il est tout à fait possible de la reconnaître d’après ses symptômes. Cette maladie est une sorte de démence. Elle est caractérisée par l’affaiblissement de la faculté de se rappeler. Jean-Jacque Perrut explique qu’une bêta-amyloïde constitue la principale cause de l’altération des neurones. Cette substance nocive est capable de détruire les cellules nerveuses.

La présentation générale de l’ostéoporose post-ménopausique

L’ostéoporose désigne une perte des  sels minéraux du squelette. Ce phénomène physiologique a rapport à la transformation avec l’avance en âge des femmes. Cette déminéralisation est caractérisée par la fragilité des os. Celle-ci sensibilise les femmes âgées à un risque de cassure squelettique. L’ostéoporose peut correspondre aux arthroses et aux rhumatismes de la ménopause. En outre, elle présente un risque de chute.

Le rapport entre la maladie d’Alzheimer et l’ostéoporose post-ménopausique

Lorsque la production d’ostrogène décroît, cela provoque des troubles hormonaux. Cette ménopause peut provoquer des troubles mentaux. Et ceux-ci correspondent à la dégénérescence du cerveau. La ménopause pourrait accélérer la déminéralisation squelettique de l’ostéoporose. Cette perte des sels minéraux des os se rattache aux facteurs comportementaux. La fragilité du squelette provoque un risque de fractures.

En ce qui concerne la maladie d’Alzheimer, la dégénérescence des cellules nerveuses peut correspondre à une détérioration mentale ou à une démence. Aussi, cette maladie détruit de manière progressive l’autonomie. En outre, la dénaturation du cerveau est susceptible de provoquer l’affaiblissement physique et intellectuel. Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer n’est plus apte à vivre de façon autonome. Lorsque son cerveau se dégénère de manière grave, il souffre d’un handicap mental. Cela cause des troubles comportementaux qui exposent à un risque de fractures.

Rédigé par :  Jean-Jacques Perrut