Tous candidats a la maladie

Sevrage tabagique : Top 5 des meilleurs méthodes

Sevrage tabagique

Voilà, votre décision est enfin prise !Vous avez la volonté de vous sevrer définitivement du tabac afin de préserver votre santé et votre portefeuille. Pour atteindre un tel objectif, il existe différentes méthodes en fonction du profil de chaque fumeur. Découvrez-les à travers le texte ci-dessous et choisissez ensuite celle qui vous conviendra le mieux !

1. La cigarette électronique

Il s’agit probablement de la méthode la plus utilisée au cours de ces dernières années. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les cigarettes électroniques, également appelées e-cigarettes, désignent un dispositif électronique produisant de la vapeur d’eau à partir d’un e-liquide. Ce dernier s’achète dans les magasins spécialisés ou sur le web. Conditionné en flacon, il contient notamment du propylène glycol ainsi que différents arômes et saveurs. Il peut également renfermer (ou non) de la nicotine, ce qui lui permet d’être efficace dans un processus d’arrêt tabagique à condition d’utiliser un dosage adapté à votre profil de fumeur. Pour en savoir plus et connaître le taux de nicotine que vous devrez utiliser, prenez rendez-vous avec un tabacologue. La cigarette électronique donne d’excellents résultats car elle permet de conserver la gestuelle du fumeur. Toutefois, contrairement à la cigarette classique, vous n’inhalerez que de la vapeur d’eau et non plus des goudrons et du monoxyde de carbone produits par la combustion.

2. Les substituts nicotiniques

Ce terme fait référence à tous les produits capables de fournir à votre corps la dose de nicotine qu’il attend. Vous en avez déjà très certainement entendu parler. Il s’agit des patchs, des gommes à mâcher ou encore des comprimés. On trouve également dans cette catégorie, les inhalateurs qu’il ne faut surtout pas confondre avec les cigarettes électroniques évoquées dans le chapitre précédent. Ces substituts sont généralement d’une redoutable efficacité. Les spécialistes estiment en effet qu’ils augmentent de 50 à 70 % vos chances de sevrage. Ils présentent également l’avantage de compenser les effets indésirables générés par votre arrêt de la cigarette. Par conséquent, vous aurez moins de chance de faire une rechute par la suite. La plupart de ces produits sont disponibles chez votre pharmacien sans ordonnance médicale.

3. Les médicaments

Pour arrêter de fumer, vous pouvez aussi vous adresser à un médecin tabacologue. Après un rendez-vous de contrôle, il vous prescrira peut-être certaines substances médicamenteuses. Ces médicaments s’adressent en priorité aux fumeurs fortement dépendants et sont déconseillés à certains public (jeunes adultes et femmes enceintes ou allaitantes par exemple). Il vous faut enfin savoir que ces médicaments donnent droit à une prise en charge par la Sécurité Sociale et par votre mutuelle santé.

4. Les thérapies comportementales

À première vue, on serait en droit de s’interroger sur la pertinence d’une telle méthode. Pourtant, à bien y regarder, son intérêt est bien réel. Les thérapies comportementales et cognitives désignent un traitement psychologique capable d’aider le patient à rompre avec un comportement ancré dans ses habitudes ou dans son schéma de pensée. Vous aurez sûrement déjà compris que l’arrêt de la cigarette entre sans problème dans cette catégorie ! Les thérapeutes vous enseigneront différentes stratégies afin de vous prémunir d’une trop forte envie de fumer. Cette solution peut même se combiner avec d’autres méthodes. Ainsi, il n’est pas rare de conseiller à un patient suivant une thérapie comportementale de recourir à des substituts nicotiniques. Au cours de ce processus, vous découvrirez d’autres éléments de motivation tels les bénéfices de l’arrêt pour votre santé ou pour vos économies. Des astuces vous seront aussi données afin de réagir positivement en cas de sensation de manque trop prononcée et de prévenir tout risque de rechute une fois le sevrage achevé.

5. Les médecines douces

Vous n’avez pas envie de vous tourner vers l’industrie pharmaceutique pour stopper définitivement le tabac ? Et si alors vous tentiez les médecines douces ? Certaines personnes sont en effet parvenues à leur objectif grâce à des solutions comme l’hypnose ou acupuncture. D’autres ont préféré utiliser l’homéopathie. De nombreux tabacologues vous diront qu’il est préférable de privilégier en première intention des solutions plus classiques. Ils estiment en effet que les médecines douces sont relativement peu efficaces. Néanmoins, dans la pratique, les observations sont bien différentes. Tout le monde ou presque a dans son entourage proche un ancien fumeur guéri avec les médecines douces. Si vous avez connu plusieurs échecs, vous savez désormais qu’il vous reste cette dernière alternative !

Quitter la version mobile